vendredi 3 janvier 2014

New World Symphony Recordings

Liste des enregistrements de la Symphonie du Nouveau Monde

Enregistrements recensés de la 9e Symphonie d'Antonín Dvořák, dans l'ordre alphabétique du nom du chef. On trouvera à la suite du tableau la méthodologie et les sources. Total à ce jour : plus de 500 !

This list contains all the official "New World" Symphony recordings I was able to find, sorted by the conductor's name (third column). There are more than 500 recordings found so far !

Don't hesitate to indicate me mistakes and missings ! My email is in the "Contact" block at left.

Thanks in advance. Alain CF




Combien de fois a-t-on enregistré la Symphonie du Nouveau Monde ?

Pour répondre à cette question, je me suis intéressé à deux travaux de collecte gracieusement publiés sur l'internet. Le premier est réalisé par Patachon, pseudonyme d'un grand mélomane que j'ai eu le plaisir de rencontrer à une trop rapide occasion. Son site (http://patachonf.free.fr/musique/dvorak/index.php) très bien fait et intéressant n'est malheureusement plus mis à jour depuis 2003. On y trouve beaucoup de versions de cette symphonie, assorties de temps à autre des critiques de la presse musicale.

Une seconde source est représentée par http://www.antonin-dvorak.cz, le site tchèque de référence consacré à Dvořák. La discographie (http://www.antonin-dvorak.cz/symfonie9-nahravky) recoupe et complète celle de Patachon.

Je me suis efforcé de fusionner les deux listes, en prenant garde aux faux doublons - il arrive qu'une  même version présente dans les deux sources soit citée deux fois sous des dates différentes, selon que l'on considère l'année d'enregistrement ou de publication.

Le total ainsi obtenu avoisine les 230 versions. J'ai entrepris ensuite d'enrichir la liste à partir de CD que je possède et de versions simplement trouvées dans les disquaires en ligne (Amazon, sites d'enchères et d'occasions, etc.)

Dans le tableau ci-dessus, les versions que j'ai ajoutées sont notées "ACF" dans la colonne "source". ADC représente le site antonin-dvorak.cz, et PAT celui de Patachon.

J'ai complété cette liste avec des interprétations trouvées sur internet, après exploration de sites allemands et japonais. La moisson est copieuse, puisqu'elle ajoute plusieurs dizaines de nouvelles versions au total précédent. Les Japonais semblent avoir une prédilection pour cette oeuvre.

Je me suis enfin intéressé aux enregistrements vidéos officiels, par cet adjectif j'entends : réalisés par des professionnels et destinés à la commercialisation ou à la diffusion sur des chaînes de TV ou au report en DVD. A ma grande surprise il existe un nombre immense de films, souvent captés en concert, de cette symphonie. Dans la liste ci-dessus j'ai écarté tous les enregistrements vidéos faits par des amateurs depuis leur siège, sans quoi la collecte n'aurait plus de sens. En revanche j'ai noté un grand nombre de récitals enregistrés dans de bonnes conditions, avec un réalisateur attitré et une qualité sonore acceptable. Beaucoup de ces témoignages visuels proviennent d'Extrême-Orient (Chine, Taiwan, Corée, Japon...), et j'en reporte quelques-uns dans la liste - pour les autres, n'étant pas orientaliste, je suis souvent incapable d'identifier le chef et son orchestre, et c'est à regret que j'ai dû les écarter.

Voici donc une liste de 500 interprétations différentes (janvier 2014) de la Symphonie du Nouveau Monde d'Antonín Dvořák. Il faut garder à l'esprit que ce total va encore augmenter au fil des recherches. J'aurai plaisir à recevoir l'aide d'amateurs en la matière.

A noter que j'ai écarté quelques versions "discount" qui semblent reprendre sous des appellations fantaisistes des enregistrements de piètre qualité.

Pour finir, quelques curiosités que l'on trouvera dans la liste :

  • Version pour piano, 2 ou 4 mains (la seule transcription originale de  Dvořák a été composée pour piano à quatre mains) 
  • Version pour orgue.
  • Arrangements pour ensemble d'accordéons ou de vents, guitare classique et chorale d'enfants
  • L'orchestre Symphony in the Air n'est autre que le NBC qui se rebaptisa ainsi après la mort de Toscanini et continua à donner des concerts sans chef.



Ancienne couverture de la fameuse version Istvan Kertész avec le Philharmonique de Vienne (1961) chez London Weekend Classics

Aucun commentaire:

Visites des 30 derniers jours

Compteur